Close

Not a member yet? Register now and get started.

lock and key

Sign in to your account.

Account Login

Forgot your password?

Au milieu du brouhaha, RéAGJIR ne communique pas !

16 Nov ReAGJIR
Au milieu du brouhaha, RéAGJIR ne communique pas !

Au milieu du brouhaha, ReAGJIR ne communique pas

Depuis des semaines maintenant tout le monde communique, se révolte ou se félicite. Il est question de l’Avenant n°8 à la Convention ou du PLFSS [1].
ReAGJIR n’a rien dit.
Parce qu’il n’y a rien à dire.

Le temps passe, les enjeux avancent mais rien ne bouge.

Dans le champ conventionnel on valorise le secteur 1, exclusivement sur l’acte. Il n’est pas question de diversification des modes de rémunération pour tenter de moderniser un peu le système.

Dans le PLFSS, rien de bien révolutionnaire non plus, si ce n’est la création du praticien territorial de médecine générale qui bénéficiera d’aides essentiellement pécuniaires. Le texte ne prévoit aucun financement alloué à des aides organisationnelles.

Et puis, on assiste simultanément à la floraison de propositions telles que l’implication des mutuelles dans les réseaux [2], présentée comme une solution à l’accès aux soins, mais qui risque surtout d’accroître les inégalités.

Certains textes rejetés par le Parlement il y a quelques mois font même l’objet d’une deuxième présentation. Et c’est ainsi que la proposition de Loi visant à encadrer les lieux d’exercice [3] est de nouveau affichée comme une solution à la multiplication des installations. Ce texte provoquerait bien sûr une désaffection majeure pour l’ambulatoire

 

Les innovations, c’est pour quand ?
Quand sera-t-il mis à l’ordre du jour une réelle réflexion sur les modes de rémunération ?
Qui osera de vraies mesures organisationnelles ?
Où en est-on du guichet unique à l’installation qui se résume aujourd’hui à de simples sites d’information ?
A quand une filière universitaire de médecine générale digne de ce nom, attractive et modélisante pour les jeunes générations ?

ReAGJIR a communiqué à de multiples reprises sur l’urgence à développer la Filière Universitaire.

ReAGJIR a proposé une idée nouvelle visant à élargir les possibilités d’exercice ambulatoire et ainsi attirer les jeunes praticiens vers la médecine générale [4].

ReAGJIR préfère poursuivre son travail de réflexion et de propositions plutôt que de communiquer à tout va sur le thème de l’immobilisme.
[1] Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2013
[2] Proposition de Loi n°296
[3] Proposition de Loi n°284
[4] Offre Publique de Soins Ambulatoires (OPSA)

 

 


Laisser un commentaire

Please sign in to leave a comment.